[Critique film] Super Fast 8

Pour ceux qui ne me connaissent pas, j’adore les nanards.

Et la licence Fast & Furious rentre clairement dans cette catégorie. Ce sont des films sympas où l’usage du cerveau n’est pas nécessaire. Bref généralement de bons pop-corn movies (oublions le 3 car il y a visiblement eu une erreur).
Rappel des faits pour ceux qui ont passé les 10 dernières années dans le coma : Fast & Furious est une série de 7 films (officiellement) qui racontent les aventures de Dominique Torreto (joué par Vin Mazout Gazoil Diesel) et de Brian O’Conner (le regretté Paul Walker Texas Ranger).

Quand une série a du succès, il est classique que des films parodiques sortent, généralement très peu de temps après l’original, afin d’exploiter le filon.
Super Fast 8, bien que film parodique des Fast & Furious, s’est donné le temps de la réflexion puisqu’il date de 2015, soit 14 ans après le 1er Fast & Furious.

Étant destiné à un public adolescent, la majorité des films parodiques usent du stratagème de la fille en petite tenue pour captiver son audience. Super Fast 8 n’est pas de ceux-là, se donnant même la peine d’avoir un scénario tiré de la série (mélange des Fast & Furious 1, 4 et 5). Scénaristiquement, ça se tient plutôt bien.
On retrouve plutôt l’esprit du film « Alarme Fatale » (parodie d’une série de films) plutôt que des « Scary Movies » (parodie de plusieurs films distincts).

Le film suit donc les aventures de Lucas White, flic qui tente de s’infiltrer dans le gang de Vin Serento. Ceux qui apprécient la série, qui aiment l’humour idiot, les dialogues exagérés et les situations pas toujours crédibles, passeront un bon moment devant ce Super Fast 8.
J’avoue que je m’attendais à un film à largement pire et ce Super Fast 8 a été une bonne surprise, j’ai passé un agréable moment.

Super Fast 8 est disponible en blu-ray, DVD et VOD depuis le 1er avril. En blu-ray, le film est soit en VF, soit en VOST. Pas moyen d’avoir une VO non sous-titrée, c’est mon seul regret.

The Gamer Tag

Je n’ai pas pour habitude de répondre à ces « tags » mais pour une fois, je vais le faire.
Mais pour une fois, why not.

A quels jeux joues-tu le plus en ce moment ?

D’une part, je joue de manière assez irrégulière à Evolve sur PSCat. Je n’arrive pas à dégager assez de temps pour jouer de manière régulière sur PSCat du fait de mes obligations familiales :(
D’autre part, je joue quasi quotidiennement aux jeux du StreetPass de ma new 3DS. Grâce à une astuce bidouille, je peux maintenant streetpasser depuis mon canapé en velours (vert, époque fin Pompidou – début VGE). J’ai fini tous les puzzles actuellement disponibles et j’ai presque fini « Mii en péril 2″, j’ai fait toutes les routes mais une pièce est encore verrouillée et je ne sais pas comment en trouver la clé :(

A quels jeux vidéo jouais-tu quand tu étais enfant ?

Déjà, il faut que je définisse mon enfance… Mettons que ça soit quand j’avais entre 8 et 15 ans. Avant, il n’y avait quasiment pas de jeux vidéo en France. En tout cas pas à des tarifs abordables. Cette période va donc de 1981 à 1988 (oui, c’est l’an de grâce 1973 qui a vu ma naissance).
Sur cette période donc, j’ai principalement joué sur 2 plateformes. D’une part les game & watch, j’avais eu Mickey Mouse à noël une année et les musiques ultra répétitives cassaient les pieds de mes parents. A l’époque, je ne me rendais pas compte à quel point c’était pénible. Maintenant quand j’en démarre un, je vois ce qu’ils voulaient dire 😀

Mon 2e exemplaire du game & watch ''Mickey Mouse'', celui de ma jeunesse

Mon 2e exemplaire du game & watch  »Mickey Mouse », celui de ma jeunesse

A la maison, on avait aussi une console vidéopac de Philips et je jouais principalement au jeu du duel des cowboys. Deux cowboys pixellisés qui se tiraient l’un sur l’autre. Moche mais addictif.

Tous ces jeux ont été vendus ou jetés il y a fort longtemps et même si je les ai retrouvé depuis, ce ne sont pas ceux de ma jeunesse. Mais les maisons ne sont pas extensibles, on ne peut pas tout garder :(

Quel est ton top 3 de jeux vidéo ?

Difficile de donner un top 3 quand il y a tellement de bons jeux qui existent. Je serais plus à l’aise pour donner un top 500 😀
Les 3 jeux qui me viennent à l’esprit là maintenant correspondent à 2 périodes de ma vie bien distinctes, la fac, juste avant que je me concentre sur mes études et que j’arrête de jouer pour plusieurs années. Puis juste après que j’ai commencé à travailler, où je me suis remis à jouer.

  • Final Fantasy VI (Super Nintendo) : sans doute le meilleur RPG de tous les temps.
  • Unirally (Super Nintendo, encore) : le jeu de course le plus fou du monde, particulièrement bon quand tu y joues à plusieurs. Je me souviens de parties endiablées avec mon frère, notre voisin Hadrien et mon ami Pascal de la fac. De la folie furieuse. On a même eu des records dans un magazine.
  • Et enfin GTA Vice City (j’y jouais sur PC mais il était sorti sur PS2 et Xbox) : sans doute le GTA qui m’a laissé le plus de souvenirs. Durée de vie énorme, ambiance années 80 à tomber par terre, bande son de folie (musique et radios talk show).

Et comme je n’aime pas faire comme tout le monde, j’ajoute un 4e titre à mon top 3 avec « Gargoyle’s Quest » sur Game Boy. Excellent jeu, action aventure plateforme toussa. Assez difficile au tout début car il faut maitriser le bestiau. Mais une fois qu’on est dedans, difficile de le lâcher. C’est à cause de ce jeu que j’ai redoublé ma 2nde, vous pouvez imaginer à quel point il est bon !

Quelle est ta dernière découverte ?

Bonne question.
Je dirais que c’est Nervous Brickdown, un jeu DS (oui, oui, DS pas 3D) sorti il y a fort longtemps (2007) et développé par les français du studio Arkedo.
C’est un casse brique assez original, je n’en dis pas plus, je vous laisse découvrir (je n’ai encore pas tout découvert moi-même, tellement le jeu est varié).

Dans quel jeu aurais-tu aimé avoir un rôle ?

Dans un GTA. Je suis quelqu’un d’honnête dans la vie mais tenter le coté obscur l’espace d’un jeu, ça me dirait bien ^^
Si en plus, ça se passe à Vice City, qu’il y a une bande son des années 80 et une Ferrari Cheetah blanche, je dis pas non ^^

Quelles consoles possèdes-tu ?

J’ai pratiquement racheté toutes les consoles que j’ai possédé à l’époque. Il ne me manque que le modèle précis du vidéopac que j’avais (j’ai un autre modèle de vidéopac).
Comme je possède énormément de variantes de couleurs, je vais juste citer les modèles.
Je possède donc actuellement :

  • Atari :
    • 2600 (6 boutons, 4 boutons, junior)
    • Lynx (1, 2)
  • Nintendo :
    • NES
    • Super NES (européenne, japonaise, américaine)
    • N64 (européenne, américaine)
    • Game Cube
    • Wii
    • Game Boy (classique, pocket, color, advance, advance SP, micro)
    • DS (fat, lite)
    • 3DS (classique, XL, new)
  • Sega :
    • Master System (1, 2)
    • MegaDrive (européenne 1, européenne 2, japonaise 1, asie 2)
    • Mega CD
    • Pico
    • Saturn
    • DreamCast
    • Game Gear
  • Sony :
    • PlayStation
    • PlayStation 3
    • PlayStation 4
    • PSP
    • PS Vita
  • Autres constructeurs :
    • Videopac (Philips, Radiola)
    • Amstrad GX 4000
    • Game Master
    • Watara Super Vision

Il est probable que j’ai oublié quelques consoles, ma mémoire me faisant défaut.

Es-tu davantage PC ou consoles ?

Consoles. Ça doit faire 10 ans que je n’ai pas joué sur PC. C’est maintenant mon outil de travail et je ne tiens pas à ce qu’il en soit autrement.
J’adorais aussi le coté « tu mets le jeu et tu joues » de la console. Mais avec les mises à jour de consoles, les patchs de jeu, ça devient de moins en moins plaisant.
En tant que développeur, je ne comprends pas que les dates de sorties soient fixées par les équipes commerciales. Un logiciel ne devrait sortir que quand il est prêt. Point à la ligne, terminé.

Préfères-tu jouer seule ou entre amis ?

Les jeux proposant de moins en moins de coop sur la même console, j’ai abandonné le multi local.
Je joue en ligne (parfois avec des amis) et en solo.
J’aime bien les 2 donc même si j’ai 1 préférence pour le multi avec des amis.

Avec du recul, quel est le jeu sur lequel tu as passé le plus de temps ?

Aucun doute permis, c’est Battlefield 3. 543 heures… Je pensais naïvement que ça atteindrait tout au plus les 120 heures quand je suis allé regarder sur le site 😀

Mes statistiques sur Battlefield 3... J'y ai quand même beaucoup joué ^^

Mes statistiques sur Battlefield 3… J’y ai quand même beaucoup joué ^^

Quel est le jeu que tu souhaites bientôt t’offrir ?

Ca va peut-être paraitre bizarre mais je n’ai envie d’aucun jeu.
Je dois avoir dans les 2000 jeux chez moi (ou peut-être beaucoup plus) et je n’attends aucun jeu à venir. Rares sont les jeux que je recherche activement.
Si vraiment il faut mettre un titre, je dirais que j’aimerais bien accueillir Demon’s Crest dans ma collection. Mais rien ne presse.

[Critique ciné] Divergente 2 : L’insurrection

Il y a un peu moins d’un an, je me promenais fièrement sur les Champs Élysées pour voir le premier opus de Divergente en avant-première, film que j’avais beaucoup apprécié. Cette année je suis allée tranquillement dans un UGC du coin pour voir Divergente 2 en avant-première en toute discrétion.

L'affiche française du film "Divergente 2"

L’affiche française du film « Divergente 2″

Les suites sont-elles toujours des déceptions ?

Je ne suis pas super difficile, donc si vous vous attendez à ce que je crache sur le film, ça va être raté, je suis plutôt du genre à donner des avis positifs, et toujours honnêtes. Cette suite que j’attendais donc avec impatience, puisqu’elle mélange science-fiction, eau de rose et bagarres, est plutôt réussie. Je ne sais pas si elle colle bien avec les bouquins, mais elle ne semble pas déplaire à tout le monde (les copains de amha.fr ne l’ont pas vraiment appréciée on dirait). Alors certes, le titre du film dans sa version originale peut perdre : Insurgent. Sur l’affiche française, ils ont eu la décence de nous rappeler le nom de la série complète. En tout cas, elle m’a donné à réfléchir sur quelques points.

L'affiche américaine du film "Divergente 2"

L’affiche américaine du film « Divergente 2″

Cinq factions officielles et les deux autres

Dans ce monde il y a 5 factions : Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères et Fraternels. Il faut coller à la faction dans laquelle on est prédestinés. Prédestiné, comme si on naissait avec une de ces qualités. Mes parents m’ont toujours appris qu’on cultivait ses qualités, qu’elles n’étaient pas « magiques ». Seulement, en plus de ces factions, il y en a deux qui sont intéressantes puisqu’elles sont un peu plus mises en avant dans ce film : les sans-factions et les divergents. L’un dans l’autre ces deux entités se retrouvent puisqu’elles ne sont ni l’une, ni l’autre dans le cadre que la société a essayé de leur imposer. Les sans-factions ne se retrouvent dans aucune des cinq factions officielles alors que les divergents ont en eux un peu de chacune de ces factions. Du coup j’en suis à me dire que ces deux factions qui ne rentrent pas dans le système comme on l’aurait souhaité sont essentielles à la société.

Les sans-factions sont un peu les hippies du système qui vivent selon leurs propres règles, qui ont rejeté le système, les valeurs traditionnelles et le mode de vie imposé depuis des générations. Ils ne répondent de rien et vivent de façon underground mais ils sont heureux avec le peu qu’ils ont.

Les divergents ne savent pas qui ils sont vraiment, il ont un peu de toutes les connaissances, capacités et appartiennent au final à toutes les factions sans avoir été capables d’en choisir une. Ils sont la preuve vivante que toutes les factions sont complémentaires. Car concrètement, je ne vois pas comment on peut être altruiste sans être fraternel. On peut tout aussi bien être érudit et sincère. Enfin c’est un peu tiré par les cheveux même si je peux comprendre l’idée de base.

Mais du coup, est-ce qu’il vaut mieux être insouciant et vivre en tant que sans-factions ou être multitâche et être divergent ?

« Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités » – Benjamin Parker, SPIDER MAN.

Des effets spéciaux réussis mais une histoire de fond gnangnan

Il y a de très bons effets spéciaux, par exemple j’ai été assez saisie par les simulations réalisées par Jeanine. D’autres sont un peu tirés par les cheveux, mais on est dans un monde irréel, celui de la pensée voire du rêve, comme dans Inception, même si on devine immédiatement le monde dans lequel se trouve Tris. Ah ça, aucun doute là-dessus, même pas de petit détail ou de glitch à détecter, on ne se pose pas la question un seul instant !

Malgré des effets parfois un peu grossiers, j’ai beaucoup aimé cette action qui ne s’arrête pas. Ok On s’arrête 2-3 fois pour faire des bisous voire plus, mais sinon j’ai apprécié ce film qui est passé assez vite grâce à ce manque de temps morts.

Bande annonce :

Coup de coeur

Elle a un sale rôle dans le film. Les gentils la détestent et les abrutis l’adulent. Mais sincèrement Kate Winslet est parfaite. Dans sa robe ceintrée d’un bleu électrique elle m’en a mis plein les yeux dans ce rôle. Je n’aurais pas aimé avoir à faire à elle ! Elle est froide, détestable, vide d’humanité… Elle est parfaite ! Elle manipule ses pions à la perfection. On dirait moi en train de jouer aux Sims. Mais je ne vous en dit pas plus sinon je vais me faire taper dessus pour spoiler !

Kate Winslet dans "Divergente 2"

Kate Winslet dans « Divergente 2″

Figuriines, la stratégiie de la pénuriie

Cet article est un essai sur une idée que j’ai, comme ça, pour markéter des figurines.
Imaginons, j’ai envie de faire des jolies figurines, de les vendre un peu cher en leur mettant une fonctionnalité minime.
Si je fais ça, je vais en vendre un certain nombre et après ça va tomber à l’eau, ça ne se vendra plus et je vais me retrouver avec du stock sur les bras.
Mais si j’en mets en vente trop peu pour le public visé, une pénurie se crée. Le marché se met en place, les prix montent sur l’occasion.
Très bien, mais je ne fais pas de bénéfice sur l’occasion.
Si je remets en vente des figurines, j’écroule le marché de l’occasion mais les gens se rendent compte que ça ne sert à rien et je me retrouve dans la même hypothèse qu’avant.

Mais voilà l’idée géniale, plutôt que de refaire les premières figurines, j’en sors une nouvelle série. Elles ne servent toujours pas à grand chose, mais elles sont différentes. Les spéculateurs se jettent dessus puisque les précédentes se revendent bien d’occasion.
Une partie de chaque nouvelle vague comprend des figurines plus rares que les autres pour entretenir ce marché de l’occasion. Les prix élevés de certaines figurines attire de plus en plus de nouveaux. L’éditeur entretient les vagues pour augmenter la taille du marché.
On est dans une sorte de pyramide mélangée à de la pénurie, c’est très bien joué.

#JeSuisChialer

#jesuischarlie

Vous ne trouvez pas que c’est une drôle de coïncidence que chialer soit l’anagramme de Charlie ?
Quoi qu’il en soit, il n’y a pas de faute dans le titre. Je suis Charlie, mais je suis aussi chialer !
Et d’ailleurs ne cherchez pas trop de propos structurés dans ce post. C’est au dessus de mes forces en ce moment. Ça risque de partir dans tous les sens.
Comme le disait Linanounette, en ce moment, c’est l’esprit gueule de bois, l’incompréhension, le pilotage sans visibilité.
La semaine dernière, 2 mecs armés jusqu’aux dents sont rentrés dans la rédaction d’un journal pour y dessouder tout le monde. Tout part en couille.
La semaine dernière toujours, des millions de gens se sont réunis et ça faisait chaud au cœur. Mais c’était sans compter sur les ambitions personnelles de beaucoup :(
La semaine dernière, 17 personnes sont mortes sous les balles de terroristes. A Paris. Parmi elles, il y avait des anonymes et certains sont morts en héros. D’autres ont eu un comportement héroïque.
Cette semaine, on entend 100 fois plus les noms des terroristes que ceux des héros, morts ou vivants.
Il y a des jours où j’ai envie de gueuler « mais arrêtez de les nommer, dites plutôt les ordures de l’imprimerie, l’ordure de la porte de Vincennes ». (Et croyez moi, je me suis forcé pour trouver un mot politiquement correct pour les qualifier).
Mais voilà, ces 3 empaffés ont réussi à tuer 17 personnes. Et il faut absolument que ça ne se reproduise pas. Et pour ça, quelle meilleure idée que de réduire les libertés de tout le monde. Car, on le sait bien, si ils ont réussi à avoir autant de kalachnikovs et de lance-roquettes, c’est parce qu’on a trop de libertés en France.
Moi qui pensait bêtement que les lois qu’on avait déjà ne nous permettaient pas d’avoir ces armes, je me trompais. J’aurais plutôt pensé que c’est parce que la police était en sous effectif, que la gendarmerie galérait. Mais je devais me tromper.

Je vois que ce post qui, à la base, dérive un peu. Au départ, je voulais parler de Cabu. Car, plus que la mort de tous les autres, c’est la sienne qui m’a le plus touchée personnellement.
Je lis les conneries de Cabu depuis aussi longtemps que je m’en souvienne. Petit, j’allais en vacances chez mes grand-parents dans le sud de la France. Et j’avais accès à la collection de « Pilote » de mon père.
C’est là que j’ai découvert Cabu. Le grand Duduche pour être précis. Ce grand bonhomme dégingandé que je pense être un avatar de Cabu lui-même.
Et puis Cabu est passé à la télé. Récré A2, toute mon enfance. C’était avant le Club Dorothée, mais Cabu faisait déjà partie de la bande. Il dessinait souvent en direct.
Ma tante m’a d’ailleurs appelée. Elle m’appelle rarement. Elle avait besoin de parler. Parler de tout, de rien, de bande dessinée. Elle aimait plus Wolinski. En parler nous a fait du bien je pense. J’espère.
J’aimais moins les choses plus récentes, plus politisées de Cabu. Je n’aimais d’ailleurs pas Charlie Hebdo.
Je comprends qu’on puisse ne pas aimer quelque chose. Mais si on aime pas quelque chose, on passe outre. Si on se sent offensé, on fait un procès.
Mais non, certains ont pensé que la violence était la réponse appropriée.
Les ordures susnommées en faisaient partie. Évidemment, ils n’étaient que des pions téléguidés par des mecs bien assis dans leur palais ou leur grotte.
Des mecs qui interprètent des textes millénaires et leur font dire ce qu’ils veulent.
Des mecs qui font croire à des personnes malléables que si elles font ça elles auront droit au paradis, aux vierges et tout le toutim.
Soyons sérieux.
Je pense qu’il n’y a pas de vie après la mort. Mais si par chance il y en a une, il n’y a pas de paradis pour les assassins. Et ça, c’est une certitude.