[Ciné] Mister Babadookdookdook

Jennifer Kent nous propose, pour son tout premier film, de nous plonger dans l’horreur. L’horreur est un sujet vastement traité et on aime ou on n’aime pas. J’adore faire des soirées films d’horreur entre amis, mais pour le coup, je l’ai vu une fois, c’est cool, il m’a traumatisée, je ne le verrai pas une seconde fois… Mais c’est pour moi un film incontournable devant lequel vous devrez vous ouvrir complètement. Ou pas… Tout dépend de l’état dans lequel vous souhaitez sortir de la projection. Je suis ressortie de là en enfouissant mes émotions tant bien que mal… Attention, spoilers au dernier paragraphe, mais je vous recommande vivement d’aller voir ce film, surtout si vous avez tendance à « vivre » avec ce dernier lorsque vous le visionnez.

L’amour dans la douleur

Mister Babadook, est un film assez compliqué à expliquer dans le sens où chacun se fait sa propre idée. Ce qui permet parfois de laisser sortir certains démons qui font mal. Amelia travaille dans le milieu hospitalier et elle est la maman d’un petit Samuel, 6 ans. Ce petit garçon a perdu son papa dans un accident aussi terrible que brutal et sa maman semble lui en vouloir et n’arrive pas à lui apporter l’amour qu’il recherche et mérite. Tous les soirs, elle prend le temps de lui lire une histoire jusqu’au jour où un nouveau livre les trouve : « Mister Babadook ». Samuel est perturbé, violent, angoissé, angoissant, crispant, incontrôlable et il ne dort plus. Babadook hante ses nuits et ses journées. Ses visions deviennent plus persistantes, plus intenses, plus imprévisibles et démesurées. Amelia commence à ressentir la fatigue, l’épuisement profond des insomnies et des crises de son fils. Elle ressent le mal autour d’elle et ne peux plus avoir de vie sociale. Jusqu’au jour où le Babadook s’empare également de ses nuits.

Les choix de Jennifer Kent

« Pour la forme du film, j’ai beaucoup repensé aux premiers films muets d’horreur, en noir et blanc, ils sont aussi beaux que saisissants, et souvent plein de poésie. C’est le point de départ esthétique de MISTER BABADOOK. Le film s’inspire à la fois de ces univers visuels audacieux tout en y inscrivant ma marque personnelle et contemporaine.
L’expressionisme allemand qui rendait visible l’intérieur des choses – en extériorisant les émotions, et en les matérialisant dans les décors et le travail de la caméra, fait aussi partie de mes influences. L’intensité de ce style créé un langage visuel parfait pour un film d’horreur, où la psychologie et l’émotion cohabitent avec la frayeur. En ce sens, je pense que MISTER BABADOOK, par la trame de son récit et par son univers sonore et visuel, est quelque peu différent des autres films de genre. S’il en réunit les codes, auxquels le public d’aficionados est habitué, je crois et j’espère qu’il peut toucher beaucoup d’autres spectateurs. »
Les jeux d’acteurs sont exceptionnels, Noah Wiseman joue le rôle de Samuel à la perfection, on a parfois nous-même envie de le tuer, puis on finit par s’y attacher. Quant à Essie Davis dans le rôle d’Amelia, sa souffrance nous perce, nous fait mal à nous en couper le souffle.

Mon avis très personnel

La bande annonce me donnait déjà des frissons et continue de m’en donner lorsque je la regarde. Ce film est extrêmement bien réalisé, on sent la tension qui monte tout du long, même si certains passages essaient de nous détendre, les sons, les musiques, les bruits sont omniprésents, ce qui accroît l’anxiété du téléspectateur. Impossible de savoir quand quelque chose va se passer, les surprises sont réussies. C’est un film qui m’a mis très très mal à l’aise et qui a fait ressortir beaucoup de douleurs. Nous avons eu droit à une séance de questions réponses avec Jennifer Kent qui est très intéressante et douce, et on ne croirait pas qu’une telle femme puisse nous plonger au plus profond de notre souffrance.

SPOILER – Un voyage en enfer, vers l’apaisement

Spoiler Inside SelectShow



Les petits trésors du dimanche matin épisode #156 : samedi 12/07/2014, dimanche 13/07/2014 et lundi 14/07/2014

Oulah, je ne m’étais pas rendu compte que j’avais accumulé autant de retard dans mes articles de retour de brocs.

Samedi 12, j’ai fait une seule petite broc à quelques km de chez moi. J’étais le seul à ramasser des jeux vidéo donc c’était à la cool :)

La journée a démarré avec un ptit ordinateur MSX. Normalement, je ne collectionne pas les ordis mais je fais exception pour ceux qui lisent les cartouches :)

La journée a démarré avec un ptit ordinateur MSX. Normalement, je ne collectionne pas les ordis mais je fais exception pour ceux qui lisent les cartouches :)

Ensuite, un ptit lot GBC/A avec 3 jeux (merdiques) en boite

Ensuite, un ptit lot GBC/A avec 3 jeux (merdiques) en boite

Et enfin 2 ptits jeux DS à pas cher et que je n'avais pas.

Et enfin 2 ptits jeux DS à pas cher et que je n’avais pas.

Dimanche 13, la pluie s’est invitée à la fête et j’étais bien trempé et les brocs étaient bien désertées coté vendeurs mais pleines coté acheteurs. Je m’en sors pas trop mal avec quelques jolies pièces.

Premier achat, sous une pluie battante, une tite GameBoy Color avec une pincée de jeux.

Premier achat, sous une pluie battante, une tite GameBoy Color avec une pincée de jeux.

Sur ma 2e broc, un joli lot de jeux Xbox version promo / presse, mais pas que, avec notamment un collector Tomb Raider PS2 sous blister :)

Sur ma 2e broc, un joli lot de jeux Xbox version promo / presse, mais pas que, avec notamment un collector Tomb Raider PS2 sous blister :)

Une curiosité trouvée sur la brocante suivante, cet espèce de vidéoprojecteur d'images fixes.

Une curiosité trouvée sur la brocante suivante, cet espèce de vidéoprojecteur d’images fixes.

Il est fourni avec tout un tas de "films" Disney.

Il est fourni avec tout un tas de « films » Disney.

Sur la broc suivante, j'ai trouvé ce super ordinateur Amstrad CPC 6128+.

Sur la broc suivante, j’ai trouvé ce super ordinateur Amstrad CPC 6128+.

La machine a bien jauni :(

La machine a bien jauni :(

Mais elle est fournie avec des disquettes originales et même 2 cartouches du même jeu (allez savoir pourquoi ?)

Mais elle est fournie avec des disquettes originales et même 2 cartouches du même jeu (allez savoir pourquoi ?)

Et enfin, dernière trouvaille de la journée, ce "kit" pour remettre une N64 en marche. Il y a tout sauf la console, ça tombe bien, j'en ai 17 au grenier :D

Et enfin, dernière trouvaille de la journée, ce « kit » pour remettre une N64 en marche. Il y a tout sauf la console, ça tombe bien, j’en ai 17 au grenier :D

Et enfin lundi 14, je suis complètement passé à coté. Je suis allé à la mauvaise broc et donc arrivé trop tard à la bonne. C’est la vie.

Seule trouvaille du jour, ce fac-simile de Tintin en noir et blanc, c'est toujours mieux que rentrer brocouille...

Seule trouvaille du jour, ce fac-simile de Tintin en noir et blanc, c’est toujours mieux que rentrer brocouille…



[Ciné] The Raid 2 : le film des gens pas contents

L'affiche du film "The Raid 2"

L’affiche du film « The Raid 2″

Je suis allée au cinéma avec une certaine appréhension, car j’aime bien la violence mais je suis plutôt du genre Jason Statham qui joue au transporteur (ouais je regarde surtout quand il se met tout nu !) Du coup, voir des prises de karaté et entendre des cris de combat pendant 2h, j’étais sceptique dès le début. « Interdit aux moins de 16 ans avertissement », j’étais pas loin, mais Cocole m’avait fait faire des faux papiers, donc ça allait :D En plus j’ai retrouvé les copains et c’est vraiment important à dire, parce que ça m’a incité à gesticuler, à faire part de mes commentaires de réalisatrice, et à m’exclamer de « oh mais noooon » « WTF » « AIE ça doit faire mal » tout en me payant de bonnes tranches de rire. Merci à @Legolas, @Deloriand mes deux Mat(t)hieu, @Sams, @Samy, @Guifoufou et @Guillaume.

Une histoire de guerre des gangs

En fait, j’ai pas grand chose à dire sur l’histoire de ce film. Des gens pas contents sur un fond de soupe de nouilles et de planche à frire, de putes, de sang, de film de cul tourné dans une cave par des mafieux qui vendent de la poudre, de shemales (Mathieu avait l’air calé sur le sujet), de karaoké sur un langage bien dégueulasse et pas censuré… « Et c’est pas fini »… Ben non, on n’arrête pas de foutre notre personnage principal à poil et de parler de sa bite, mais même pas on aurait le droit d’avoir un petit plan sur ses fesses, même pas floutées !! REMBOURSEZ !

« Après un combat sans merci pour s’extirper d’un immeuble rempli de criminels et de fous furieux, laissant derrière lui des monceaux de cadavres de policiers et de dangereux truands, Rama, jeune flic de Jakarta, pensait retrouver une vie normale, avec sa femme et son tout jeune fils…. Mais il se trompait. On lui impose en effet une nouvelle mission : Rama devra infiltrer le syndicat du crime, où coexistent dans une sorte de statu quo mafia indonésienne et yakusas. Sous l’identité de « Yuda », un tueur sans pitié, il se laisse jeter en prison afin d’y gagner la confiance d’Uco, le fils d’un magnat du crime indonésien – son ticket d’entrée pour intégrer l’organisation. Sur fond de guerre des gangs, il risquera sa vie dans un dangereux jeu de rôle destiné à porter un coup fatal à l’empire du crime. » (Source allociné)

Ce que j’ai aimé parce que le reste on s’en fout

Enfin un film qui répond à un de mes critères : arrêtez de faire vos putains de combats dans des champs et de faire venir les méchants un à un sur le personnage principal pour qu’il vous casse tous la gueule à la suite. Non, là, on a un combat qui se passe dans des chiottes et ça me fait plaisir parce c’est LOGIQUE que les mecs passent un par un ou par deux même.
J’ai aimé les différents moyens de tuer des gens, des marteaux, une batte de baseball (mais pas que), un bon gros fusil à pompe à portée, ça fait de la bouille de cervelle.
Par contre pour le combat aux marteaux, j’ai pas pu m’empêcher d’avoir Benny Benassi – Satisfaction en tête… Et c’était moche, même si la musique façon Tecktonik passait crème.

Les gens, en grands critiques, ont dit que « c’est pas sûr qu’ils aient voulu faire ça pour que ce soit drôle, ils se sont certainement foiré » ET ALORS ? T’as passé un bon moment, ça t’a fait rire ? Eh ben alors. Jamais contents ces gens rhooo ! C’était une agréable surprise pour ma part, même si je me suis caché les yeux quelques fois, que mes voisins pensaient que je pleurais alors que je rigolais hein.
Sans ça, les personnages étaient très bien joués, il y avait de très bons plans séquence faits avec goût (et dégoût), une tension qui se ressent avec une escalade de haine qui nous aurait aussi donné envie de taper dans tout ce qui bouge.

A voir entre potes en mode popcorn

Le film d’action/arts martiaux indonésien de Gareth Evans est sorti hier au cinéma (le 23 juillet 2014) et je vous recommande d’aller le voir entre potes parce que c’est violent mais y’a pas mal de gamelles où il est important de ne pas être seul dans la salle. Eh oui je ne vous racontais pas tout ça au début pour leur faire plaisir, mais c’est parce que c’est vraiment plus fun d’avoir quelqu’un avec qui pouffer de rire à côté. Perso, j’ai mangé des KitKat pendant la séance, donc le popcorn passera tout seul. C’est crade, y’a du sang, des membres qui se tordent dans des sens intéressants, y’a du son de film d’action indonésien (ouais allez donc savoir ce que ça veut dire) et ça fait un cocktail qui m’a fait passer une agréable soirée. Après, on me dit que je suis bon public, mais bon, il en faut bien ! Si vous avez une très bonne culture du cinéma pour ce genre de films, vous serez peut-être moins gentils que moi et vous apprécierez moins si vous décidez de le regarder avec votre carnet à la main, vos petites lunettes et votre bouche en cul de poule. Non, là il faut y aller détendu du slip.
Allez hop regardez le trailer, et en VO ça a bien plus de gueule !



Les petits trésors du dimanche matin épisode #155 : samedi 05/07/2014 et dimanche 06/07/2014

samedi 05/07/2014

Je devais me rendre en région parisienne pour m’acheter de nouvelles étagères pour ranger mon bazar mes collections, donc j’ai décidé d’y aller le samedi afin d’y faire également les brocantes.
Vu le dérèglement climatique en cours, le samedi a commencé sous des trombes d’eaux. Mais même trempé, je chine. Surtout après avoir fait autant de kilomètres, je vais pas craquer à 3 mètres du bol de sangria ^^ (les vrais savent)

La journée commença bien avec coup sur coup un petit lot de jeux Nintendo (en vrac de la NES, SNES et GB) et
surtout une bien belle GameBoy en boite \o/
C’est un modèle que je n’avais pas et même si il était un peu plus cher que je mets d’habitude, je ne l’ai pas laissé passer :)

Un joli lot tout Nintendo, ça fait toujours plaisir :)

Un joli lot tout Nintendo, ça fait toujours plaisir :)

Et surtout ma nouvelle GameBoy en boite :)

Et surtout ma nouvelle GameBoy en boite :)

Ma première brocante finie, je suis passé à une autre où j’ai trouvé un petit lot Sega. J’avais déjà les jeux mais vu l’état, je ne pouvais pas les laisser passer afin d’upgrader ma collec :)

Un ptit lot Sega avec des jeux en bien bon état :)

Un ptit lot Sega avec des jeux en bien bon état :)

Je suis ensuite allé faire mes petites courses chez Ikea. J’ai acheté 4 billy. La vache, chaque paquet pèse 35 kg. Pas marrant à porter tout seul, surtout quand le chariot se renverse à cause d’une rainure dans le sol :(

140 kg sur le chariot, je vais pouvoir ranger ^^

140 kg sur le chariot, je vais pouvoir ranger ^^

Après avoir rempli ma voiture (il faut basculer le siège avant et la moitié de la banquette arrière pour faire rentrer les colis sur toute la longueur de celle-ci), je suis passé faire une dernière petite brocante pour la route. Bien m’en a pris car j’ai déniché un petit lot de jeux Vectrex. Je n’ai toujours pas la console, j’en ai raté une il y a plusieurs années de ça et je n’en ai jamais revu en broc :(
Mais au moins, j’ai des jeux maintenant :D

4 jeux Vectrex à 15h, ça fait plaisir. Il manque les overlays mais de toute façon, je n'ai pas la console :D

4 jeux Vectrex à 15h, ça fait plaisir. Il manque les overlays mais de toute façon, je n’ai pas la console :D

dimanche 06/07/2014

Encore une fois, le temps était menaçant. J’ai commencé par dénicher un vieux Tintin pour 1€. Ce n’est pas une édition originale et il a vécu, mais j’aime bien ces albums qui ont une âme :)

Le temple du Soleil en édition ancienne. La suite d'un de mes albums préférés.

Le temple du Soleil en édition ancienne. La suite d’un de mes albums préférés.

Un peu plus loin, j’ai mis la main sur Zelda Ocarina of Time 3D. Je l’avais déjà mais la jaquette du mien est endommagée donc j’upgraderai. Malheureusement, pas de notice dans celui-ci, il va falloir mixer :(

Zelda 3DS pour 3€...

Zelda 3DS pour 3€…

Mais sans notice :(

Mais sans notice :(

Et bam la pluie s’est soudain abattue, ruinant mes espoirs de trouvailles supplémentaires.
Je me décidais donc à rentrer, non sans passer sur une dernière brocante.
Celle-ci s’avéra minuscule, un seul exposant. Mais il suffit parfois d’un seul exposant.
Et c’est donc avec un joli lot Master System que je suis reparti de cette brocante :)

Un  bien beau lot Master System avec le peu commun Ninja Gaiden que je cherchais depuis un moment.

Un bien beau lot Master System avec le peu commun Ninja Gaiden que je cherchais depuis un moment.



[Avis film] Dragons 2

Je ne sais pas par où commencer… J’avais déjà adoré Dragons (How to train a dragon) avec son histoire attendrissante mais aussi passionnante et poignante. Un village de Vikings se fait attaquer régulièrement, ce qui cause la destruction des habitations et la mort de nombreux villageois. Le chef de tribu, hait les dragons et organise une sorte d’école du combat de dragon . Mais son fils, Harold, rencontre un dragon qui va bouleverser sa vie. C’est un dragon vraiment différent qui va faire changer d’avis toute sa tribu. Mi-dragon mi-chaton, l’attitude de Krokmou est à… croquer !

Un film d’animation pour tous

Dans Dragons 2, retrouvez Harold et Krokmou (Toothless, ça claque plus en anglais quand même…) et la bande de Vikings en herbe alors qu’ils se défient dans des courses sportives à dos de dragon. Le sport national est devenu bien plus convivial que le précédent ! Harold et Krokmou partent à la découverte de nouveaux territoires, de nouveaux mondes et finissent par trouver l’aventure qu’ils étaient venus chercher. Malgré des combats entre dragons géants, ce film d’animation plaira aux enfants (7-8 ans) comme aux plus grands.

(attention spoiler dans la bande annonce…)

Une aventure épique et émouvante

A force de découvrir des territoires inexplorés, Harold va finir par trouver une île gelée où des voleurs de dragons essaient de lui dérober Krokmou. Par la force des choses, il finit par découvrir une mystérieuse inconnue qui sauve des centaines de dragons.

Dragon 2 est touchant, drôle, épique et les personnages sont toujours aussi adorables ! Découvrez de sublimes paysages, des personnages au caractère unique (dragons et bébés dragons inclus), une tribu Viking incroyable, et une histoire un peu cliché sur les bords, mais avec d’excellents rebondissements.
Si je devais reprocher une seule chose, ce serait que le combat des 2 dragons épiques aurait pu durer un peu plus tout en étant plus impressionnant.

L'affiche du film "Dragons 2"

L’affiche du film « Dragons 2″

Dragons 2 va plaire aux grands comme aux petits avec une multitude d’émotions ressenties du début à la fin ! Vous savez où on peut louer un dragon ? Parce que concrètement, après ce film où j’ai eu des étoiles plein les yeux, je pourrais troquer mes chats contre un dragon (ben ouais, pratique pour aller au boulot… ou pas haha)

Sortie en salle le 2 juillet 2014, prévoyez les lunettes 3D, ça vaut le coup :)